Floriane Stauffer Obrecht

 

 

06.68.27.76.45

floriane.obrecht.sage.femme@gmail.com

Et si Nouvel An n'était qu'un reflet de l'energie d'hiver ?!

12/30/2019

Et si Nouvel An n'était qu'un reflet de l'energie d'hiver ?!

Quand Nouvel An nous révèle collectivement l’énergie de l'hiver et sa beauté !

Vous aussi vous avez remarqué comme la nature est sublimée par le givre ces derniers jours?!

Dans l'immobilité des gelées les moindres détails des végétaux deviennent visibles, les surfaces d'eau glacées laissent voir en leur centre leurs trésors, le soleil rasant met en lumière et contraste la nature... alors oui ça pique, ça nous agresse parfois,  ça nécessite d'être prudent, c'est fragile... Mais que c'est beau !

 

Le mouvement de l'hiver et en particulier celui du changement d'année vient faire en nous ce qu'il fait sur la nature... surement l'origine de tous ces rites de bilan et autres bonnes résolutions.

Comme pour la nature, l'hiver nous apporte sa couche de givre nous invitant à faire une pause. Ce mouvement énergétique met en lumière tous les détails de notre vie et en particulier de l'année écoulée, et parfois ça pique... parfois ça brule même, surtout quand nous nous étions déconnecté de nous et n'avions pas suivi notre propre rythme, notre propre voie. Les révélations, les résolutions germent alors. Mais tout cela n'est qu'un cycle, l'année suivante ça recommence, parfois pour mettre en lumière exactement la même chose et parfois de nouvelles.

 

Ces cycles veulent simplement ramener l'harmonie, tant que nous n'entreprenons rien pour changer ce qui pique, pour enfiler une paire de moufle en somme, les gerçures reviendront et inutiles de chercher un baume miracle ou un saint sauveur il n'y en a pas je crois. Le problème n'est pas le froid, encore moins les blessures qu'il occasionne, le problème est de ne pas l'accepter et de vouloir continuer à faire comme s'il n'existait pas, de refuser de vivre avec et apprendre à l'aimer et l'apprivoiser, de nous y adapter. L'analogie avec ce que l'on vit au quotidien et dans notre quête de nous même semble évidente ainsi décrit non ?

 

Et dans nos corps de femme, c'est la même chose avec chaque cycle qui nous donne l'occasion de vivre un mini hiver. De la même manière que pour la Terre-mère, il nous reconnecte à notre beauté ou nous fait contacter la dureté. Douleur à laisser s'écouler, stagnation de notre sang ou de nos émotions qui congestionne, fatigue à lutter contre le mouvement de retour à soi... ou au contraire hémorragie laissant fuir notre flux vitale sans le retenir, fuite urinaire au contact de se territoire qu'on a laissé envahir...

 

Et pour vous les hommes, je ne connais pas vos corps comme ceux des femmes, mais je connais Les corps et les mouvements de l’énergie saisonnière en leur sein... nul doute que l'hiver s'exprime en vous et que les "mal-à-dit" (maladie) de l'hiver sont bavardes non ?

 

Apprendre à aimer l'hiver ; notre hiver et celui de la Terre ; voir la beauté et le calme dans lequel germe déjà les graines du printemps... Finalement ne serai ce pas ça Nouvel An ?! un temps où tous nous reconnectons notre savoir ancestral et notre lien au Vivant, biensûre avec les outils de notre temps et les modes des différentes décennies mais toujours la même essence au fond. Un temps où collectivement nous vivons le mouvement du retour à soi.

 

Beau Passage en 2020 !

Elle a confiance Pourquoi faut-il dénouer les liens entre la naissance et l’hôpital ?