Floriane Stauffer Obrecht

 

 

06.68.27.76.45

floriane.obrecht.sage.femme@gmail.com

Le Collectif est la plus sûre façon de trouver notre façon singulière d'être mère

08/16/2019

Le Collectif est la plus sûre façon de trouver notre façon singulière d'être mère

Nous avons parfois peur de nous confronter à l'avis et aux jugements des autres, pourtant l'humain apprenant par mimétisme, c'est dans les collectifs de femmes que nous sont transmis les différentes façon de materner.

Cette transmission nous permet de nous rassurer et de choisir ce qui est le plus juste pour nous et bébé, plutôt qu'appliquer une recette d'expert trouver dans le dernier best seller du rayon puériculture.

 

 

Nous entendons souvent que ce sont nos enfants (et surtout le 1er) qui nous apprennent à être mère.

 

Nous oublions un peu vite que pour qu'ils nous l'apprennent il faut que nous les écoutions et même si les choses changent nous sommes plutôt dans une société où l'on se fie plus aux experts qu'à nos ressenties.

L'isolement des familles et le repli sur la famille nucléaire fait que les générations de femmes actuelles n'ont que très peu vu le maternage pour la plupart. Au mieux elles auront vu un frère ou une sœur dont leur mère s'occupait, ce qui ne permet pas souvent d'avoir intégrer les gestes et le comportement ''normal'' d'un bébé. Leur mère elle même faisaient souvent déjà parti des générations "familles nucléaires" et ont manqués de transmissions.

 

Les diktats eux par contre sont bien intégrés tant ils circulent de toutes part : ''ne cèdes pas à ses pleurs'' ''ton bébé doit faire ses nuits à 3 mois'' ''tu dois être en forme et prête à retravailler 2.5mois après ton accouchement'' ''tu dois allaiter mais pas trop'' ''tu ne dois jamais t'endormir avec lui, ne pas trop le porter mais par contre faut pas le traumatiser en le laissant pleurer''... Pour s'y retrouver les ''groupes de mères'' sont d'excellents moyens d'autodétermination.


 

Comment j'ai expérimenter les bénéfices pour une mère du collectif

 

La 1er année avec un nouvel enfant est sûrement la plus intense. Je me souviens à quel point j'aimais les moments entre femmes quand j'ai eu mon fils. et d'autant plus une fois que j'ai eu appris à utiliser le mode "grillage" : écouter ce qui faisait écho, laisser passer ce qui ne me convenait pas... parfois y revenir plus tard, parfois non.


Je me rappelle particulièrement d'un goûter d’Halloween chez une collègue. Ma 1er sortie seule de jeune maman, bébé de quelques semaines dans l'écharpe... Bouffée d'air mais aussi gros stress : les autres allaient voir qu'il tétait tout le temps et que j'étais pas foutu de le faire dormir dans un lit !

Une des collègues était là avec son 3eme bébé... Et elle l'a mis en écharpe toute la journée et elle lui a donné je ne sais combien de tétées, et c'était tout à fait naturel et normal pour elle...

 

Je l'avais ma bouffée d'oxygène, une femme venait sans aucun mot de valider, du haut de ses 3 maternités que je ''pouvais'' ainsi moi aussi, que je pouvais faire comme je le sentais moi.

 

C'est là que j'ai compris l'intérêt des groupes de mères et que j'en ai cherché autour de moi. Les seules trouvés étaient ceux de mères allaitantes. Comme j'allaitais pas de soucis mais quand j'ai eu mon cabinet j'ai voulu des groupes pour TOUTES les mères.


 

Sortir de l'isolement, Oser le collectif

 

Qu'elles soient allaitantes ou pas, qu'elles aient une folle envie de retravailler ou prennent un congé, que leur couple soit au top ou en mauvaise passe, que leur-e partenaire soit au top ou aux abonné(e)s absent(e)s... Toutes les femmes ont a s'apporter les unes aux autres. Je dirais même qu'il est important de pouvoir voir et entendre une multitude de façons d'être mère et d'être femmes. Ça donne de la perspective, ça ouvre de nouveaux horizons, c'est rafraîchissant et joyeux ce brassage.

 

C'est aussi magique d'observer comme lorsque l'on se met en cercle, sans rien avoir prémédité se retrouve face a face des femmes qui se font écho ! La beauté du processus de cercle et des interactions humaines sans nul doute.


 

La sororité maternelle

 

Souvent, comme je l'ai vécu moi même, vous arrivez au ''the, causette et poussettes'' que nous organisons chez femin'etre, avec plein de questions et à la fin, sans même avoir posé vos questions, simplement d'avoir entendu les échanges, d'avoir VU les autres materner leurs bébés, vos questions se sont évanouies ou ont trouvé réponse.

 

Dans le groupe pas ''d'experts'' ni d'injonctions on prend ce qu'on sent juste pour notre duo maman-bebe et on laisse le reste de côté.

 

L'aide de mère à mère, par l'écoute qu'elle offre, encourage à décider soi-même de ce qui est le mieux pour nous et notre bébé. Et même lorsqu'elle ne permet  pas de trouver de solution immédiate elle apporte réconfort, empathie et confiance en soi.

 

vous pouvez trouver des cercles auprès de la leche league ou info allaitement si vous allaitez, auprès d'une doula, dans certaines PMI ou cabinet de sage-femmes...

 


 


 


 


Nouvelle étude sur la sécurité de l’accouchement à domicile : impact sur les croyances actuelles ? Au coeur de la tente... au coeur de soi